Quel français régional parlez-vous?

Le français de nos régions vous intéresse ? Vous avez 10 minutes devant vous, et vous voulez nous aider à mieux comprendre comment voyagent les mots et expressions locales? Cliquez sur l’un des liens ci-dessous!

🌍 Vous êtes originaires d’Europe? 

👉Edition Europe (Belgique, France et Suisse) [11e édition, septembre 2019]

🌎 Vous avez passé la plus grande partie de votre jeunesse en Amérique?

👉 Edition Canada [5e édition, janvier 2019]

🌏 Vous avez passé la plus grande partie dans des pays ou territoires d’outre-mer?

  👉 Edition français des Îles [1e édition, août 2019]

🌍 Vous avez passé la plus grande partie de votre jeunesse au Maghreb (Algérie, Tunisie ou Maroc)?

👉 Edition Maghreb [1e édition, juillet 2019]

.

.

📚🗺️ Du blog à l’atlas! 

Retrouvez les cartes commentées dans l’ouvrage Parlez-vous (les) français ? Atlas des expressions de nos régions (Paris, Armand Colin), paru le 09 octobre 2019 (chez tous les bons libraires, sinon en ligne ici ou ) :

Et si vous ne l’avez pas encore consulté, complétez vos connaissances avec l’Atlas du français de nos régions, paru le 18 octobre 2017 chez Armand Colin (chez tous les bons libraires, sinon en ligne ici ou ) :

couverture

A propos Mathieu Avanzi

Mathieu Avanzi est linguiste. Il a défendu une thèse portant sur l'intonation du français en 2011, et effectué plusieurs séjours postdoctoraux en Belgique (Louvain-la-Neuve), en France (Paris), au Royaume-Uni (Cambridge) et en Suisse (Berne, Genève, Neuchâtel et Zurich). Il est actuellement maître de conférences à l'université Paris-Sorbonne. Ses travaux portent sur la géographie linguistique du français, sujet auquel il a consacré plusieurs articles, un atlas (Atlas du français de nos régions, Armand Colin, 2017) et un blog (www.francaisdenosregions.com).

100 réponses

    1. Exel

      je me souviens de l’apparition de la chose Avant nous avions le pain au lait que nous mangions avec une barre de chocolat ou même le pain au chocolat ( pain au lait et chocolat à l’intérieur et puis le croissant au chocolat puisque c’était avec de la pâte feuilletée et c’est tout

  1. Guillaume Hatté

    Bonjour. Vous intéressez-vous à l’influence de l’orthoépie depuis le 19e siècle sur les prononciations « locales » ?

      1. Schiller

        Bonjour,

        On parle beaucoup en ce moment de l’augmentation du prix des carburants. J’aimerais bien voir quelles seraient les différentes réponses données par rapport à la question suivante :
        Quel terme utilisez-vous pour parler du carburant destiné aux voitures diesel : gasoil (gazole) ou diesel ?
        Le terme « diesel » ne concernant que le type de motorisation, je m’étonne de le voir autant utilisé dans les médias, et j’aimerais savoir s’il s’agit plutôt d’une utilisation régionale (Ile-de-France notamment) ou non…
        Merci.

    1. Vincent

      Commentaire peut être trop tardif : On pourrait même aller au delà, sur la confusion « carburant/essence »
      Je n’arrive pour ma part pas à me défaire de dire  » Je fais le plein d’essence » ou ‘quelle essence mets-tu ? » même en ayant un moteur diesel (Et si je ne dis pas que je mets du Diesel c’est à force d’être repris par ma conjointe sur le fait qu’elle met du carburant pas de l’essence, vu qu’elle a connu les moteurs diesel bien avant moi)

  2. Witz

    Bonjour, j’ai vécu longtemps en Lorraine et désormais en Bresse. Plusieurs mots semblent inconnus ou dire autre chose par ici : Le Flo qui signifie le noeud des lacets de chaussure par exemple ( qu’on retrouve au cou d’un cheval lorsqu’il gagne une épreuve )
    La chanlate pour la descente d’eau en bas d’un toi, gouttière ou chêneau
    La clenche pour la poignée de porte

    Encore quelques idées d’enquetes à venir…
    Merci de votre travail
    Cordialement

  3. Pierre-François

    En Suisse, dans le canton de Vaud, on compte de cette manière, très logique pour nous: soixante, septante, HUITANTE, nonante. Or, le reste de la Romandie, les Genevois et la presse romande les premiers, donnent dans le: soixante, septante, QUATRE-VINGT, nonante…ce qui est totalement illogique. Sauriez-vous nous donner l’origine de cette abération?

      1. Pierre-François

        Article très intéressant en effet. Mais qui ne répond toujours pas à la question de savoir pourquoi les Genevois et la presse romande utilisent le quatre-vingt, sans utiliser le soixante-dix et le quatre-vingt-dix. A mon sens, soit on utilise un système (à l’instar des Vaudois), soit on utilise l’autre (à l’instar des Français). Mais pas un mélange des deux. Pourquoi ce choix illogique?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.