À propos

Ce blog est consacré à la variation du français à travers les régions du monde.

Les cartes ont été créées dans le logiciel R, au moyen du package ggplot2, principalement. Certains fonds de carte ont été récupérés du site Stamen Design, qui les distribue sous licence CC BY 3.0 (ces fonds de carte ont été crées à partir du matériel rendu disponible par OpenStreetMap, distribué sous licence ODbL), les coordonnées spatiales (longitudes, latitudes et « shapefiles ») sont celles fournies par ArcGis. Pour plus d’information sur la confection des cartes, vous pouvez contacter l’auteur.

Crédits : les cartes ont été générées à partir des résultats d’enquêtes dirigées par des linguistes des universités de Louvain-la-Neuve, Zurich, Genève, Strasbourg, Neuchâtel, Paris-Sorbonne et Bangor. Ces enquêtes ont été lancées dans le cadre de différents projets de recherche financés en partie par le Fonds National Belge de la recherche scientifique, le Fonds National Suisse de la recherche scientifique et la Délégation à la Langue Française et aux Langues de France.

Copyright : pensez à citer le blog et l’auteur si vous utilisez les cartes ou les figures présentées sur ce blog !

Contact : cliquez ici pour nous envoyer un email !

36 réponses

  1. Py Jean-Louis

    Passionnants, ces travaux et ces quiz ! Ayant beaucoup bourlingué en France, j’ai retrouvé beaucoup d’expressions régionales que j’ai progressivement appris à connaître. Par contre, je constate que mon français « spontané » s’est beaucoup policé sans doute du fait de mes études, de mon milieu socio-professionnel et du métissage dû à ma mobilité géographique. Je suis surtout frappé par le fait que mes parents (nés dans le Jura français il y a exactement un siècle) ou même ma sœur qui est restée dans le Jura français, auraient répondu très différemment de moi.

    Aimé par 1 personne

  2. FERREOL

    Dans un sketch de « Catherine et Liliane » la semaine dernière dans le petit journal de canal plus, Alex Lutz a trahi son origine alsacienne en parlant de foehn…

    J'aime

  3. Qu’entendez-vous par « nos régions » ? S’agit-il de toute la francophonie ? Si oui, il peut vous intéresser de savoir que j’ai mis en ligne (en OCR…) toute la Flore populaire d’Eugène Rolland, ainsi que les noms de plantes du Dictionnaire du français de Côte d’Ivoire de Suzanne Lafage. Voir mon site web Pl@ntUse, où je compile aussi un Dictionnaire étymologique des noms de plantes.

    J'aime

  4. Paul

    Sympas ces enquêtes. C’est la diversité linguistique de nos terroirs. Je verrai bien une petite enquête sur « ce tantôt » pour « cette après-midi ». Apparemment c’est employé dans plusieurs régions de France / Suisse / Belgique et pas que dans ma Savoie natale.

    Aimé par 1 personne

      1. Hélène

        Je viens de Rouen, et mes grands-mères disent « tantôt » pour « cet après-midi ». Mais au Québec, où j’ai passé quelques mois, « tantôt » veut dire « tout à l’heure ».
        Merci pour vos études très intéressantes !

        Aimé par 1 personne

  5. Lyz

    Bonjour, habitant en Belgique, j’utilise plus souvent « couque au chocolat » que « pain ou chocolat ». J’ai aussi vu un billet sur le terme « nareux » que j’utilise sans pourtant habiter dans le Namurois ou au Luxembourg et qui désigne pour moi quelqu’un qui ne veut pas boire dans la même bouteille qu’une autre personne. Bonne continuation!

    J'aime

    1. Lexa

      Nareux s’emploie également en Lorraine, du moins en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges. Les expressions utilisées dans ces 2 départements diffèrent pas mal de celle utilisées en Moselle, dont le patois à des origines très germanique.
      Quant à la Meuse, je ne connais pas suffisamment pour me prononcer.

      J'aime

      1. Vraiment un site très sympathique que je viens de découvrir ! On dit plutôt « néreux » en M&M.
        Tout comme je lisais l’article sur « dalle » où il est évoqué le « chéneau », mais aucun Lorrain, dans une conversation courante, n’utilise ce terme mais « chanatte » avec qq variantes de prononciation selon le secteur.

        J'aime

  6. Vincent Tixier

    Une anecdote qui peut vous amuser…
    En avion sur une ligne Paris-Moscou en 1989 je discute avec ma voisine. Nus parlons longuement de choses et d’autres très aimablement. Parisienne, la 20aine, elle étudie le russe aux langues O. Au moment de nous séparer à la fin du trajet, elle me félicite pour la qualité exceptionnelle de mon français ! (je suis lyonnais…) Joueur, je lui demande ce qui aurait trahi que je puisse être étranger. Elle me répond : « Quand je vous ai demandé l’heure, vous m’avez répondu ‘c’est telle heure’ ; aucun français n’aurait jamais dit ça. On dit : ‘Il est telle heure’  » Ça m’avait fait beaucoup rire et je lui ai dit qu’à Lyon, il n’était jamais l’heure mais que c’était toujours l’heure. Il s’est trouvé que nous nous rendions au même stage de russe à l’Institut Pouchkine pour y apprendre le russe entre… français.

    J'aime

    1. Carrié

      Bonjour Mathieu et bravo pour tout ce travail passionnant! j’ai entendu parler de toi sur France Inter et j’ai souri…je me suis souvenue que lorsque nous nous sommes rencontrés, il y a 17 ans, mon vocabulaire et ma prononciation de bretonne originaire de Normandie t’amusaient et je vois que tu n’a jamais cessé de s’intéresser à la langue française! Je te félicite et te remercie au nom de toute la communauté francophone de contribuer à notre enrichissement à tous, je suivrai de près ces recherches. Bien à toi, Marie Carrié

      Aimé par 1 personne

      1. Marie Carrié

        Mathieu,

        J’ai bien reçu ton mail et je t’ai répondu longuement à l’adresse indiquée … Si tu n’as toujours rien reçu à ce jour, dis-le moi, j’écrirai une nouvelle fois sur ce site pour te donner publiquement mon adresse à mon tour. Je suis impatiente de te lire, Marie

        J'aime

  7. Eva

    Je trouve qu’il serait quand même intéressant de laisser apparaître la Corse, malgré la diversité des réponses ça peut toujours être intéressant à regarder.

    Pour ceux qui liraient les commentaires, voici quelques perles du français régional corse.

    • « aller » quelque part est très peu employé, généralement on « monte » ou on « descend » quelque part. (« je monte à Paris, je descends à Ajaccio »)

    • Deuxième chose interessante, apparemment ça existerait aussi vers le sud-est mais en Corse on utilise « autant » pour peut-être : « autant demain les bateaux font grève »

    • Autre curiosité : la répétition des deux premiers mots à la fin de la phrase :  » tu l’as vu aujourd’hui Hélène tu l’as ? », « il dit n’importe quoi il dit »
    Très étrange mais tellement courant !

    Bravo pour vos cartes, j’adore voir la différence de prononciation dans les différentes régions !

    J'aime

  8. Mathieu Coubès

    Bonjour,
    Je ne vois pas (mais je n’ai pas tout parcouru) de référence aux langues régionales. Il me semble que c’est pourtant un prisme d’analyse très pertinent. Par exemple, l’influence primordiale du languedocien dans l’accent/prononciation ET les particularismes de vocabulaire des départements concernés.Constater et cartographier par des enquêtes au final a beaucoup moins de portée et d’intérêt.

    Bien cordialement
    MC

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s