Cartographier la malbouffe en France*

Le web regorge de données cartographiables qui n’ont rien à voir avec la dialectologie (branche de la linguistique qui étudie la façon dont les langues varient dans l’espace), domaine sur lequel portent mes recherches actuelles, et jusque-là les publications du présent blog.

Quel français régional parlez-vous? C’est le nom d’une série de sondages que j’ai mise en place avec des collègues linguistes en juin 2015. Le principe est assez simple: les internautes qui parlent français répondent à quelques questions illustrées concernant leur usage de mots ou d’expressions potentiellement régionales, en cliquant sur ce lien (procédure anonyme, gratuite, et réalisable depuis son ordinateur, son smartphone ou sa tablette – c’est assez marrant à faire, et ça prend une dizaine de minutes), et on se sert des réponses collectées pour réaliser des cartes donnant à voir la vitalité et l’aire d’extension de certains particularismes locaux du français (la carte de la chocolatine et autres gourmandises est ici, celle de crayons est par-là, pour savoir comment on prononce rose ou piquet dans tel ou tel coin de l’Hexagone, c’est par ici). Dans notre dernier sondage (le 8e de la série principale), on a étendu notre curiosité à des questions plus ethnologiques, comme celles concernant le jeu qui se joue avec les mains et qui oppose plusieurs joueurs (chifoumi, pierre/papier/ciseaux, feuille/marteau/ciseaux, etc.), la Saint-Nicolas, la joue que l’on tend en premier quand on fait la bise, etc. N’hésitez pas à participer!

Au début de l’été 2018, une carte représentant les distances entre les McDonald’s des Etats-Unis, publiée originalement par Stephen Von Worley il y a une dizaine d’années, a fait le buzz dans la section MapPorn du réseau social qui monte, Reddit.

2011-11-09-mcsparenesness0909.jpg
Visualisation des Etats-Unis d’Amérique en fonction de la distance mutuelle des McDonald’s qui s’y trouvent (source).
ill_1602581_2420_mcdofrance.jpg
Visualisation des McDonald’s de France en fonction de leurs distances mutuelles (source).

Après la première parution de la carte américaine, un géographe françaisGaël Lavenu en avait proposé une version pour l’Hexagone sur son blog Arcorama. Le tout avait été repris quelques années plus tard par BigBrowser.

Je dois avouer que j’ai trouvé la visualisation réalisée pour l’une et l’autre carte tellement chouette que j’ai eu envie de reproduire avec mes propres outils des cartes du même genre… J’ai donc cherché sur le net des données pour les McDo de France, et histoire d’apporter ma petite pierre à l’édifice, j’ai regardé ce que ça pouvait donner pour d’autres franchises de restauration rapide.

J’ai récupéré des données géolocalisées datant de 2017 pour les McDonalds de France sur le site ggpassion.com. En farfouillant et bidouillant un peu, j’ai réussi à compiler des tables pour d’autres grandes chaînes de restauration rapide en France. En ce qui concerne les restaurants Quick, j’ai converti ce document pdf; pour les cafés Starbucks, j’ai trouvé les données sur Kagle. Sinon, le site Au-Magasin.com répertorie un grand nombre de franchises: après quelques manipulations, j’ai pu extraire les adresses postales d’un certain nombre de chaînes, que j’ai géocodées automatiquement avec l’outil ezGeocode (pas sûr que mes fichiers soient tous complets cependant, n’hésitez pas à m’envoyer un mail ou à me faire part des erreurs éventuelles en commentaires à la fin de ce billet si vous avez des fichiers plus complets).

J’ai mis en ligne sur GitHub le script du code que j’ai écrit afin de réaliser mes cartes dans R. Pour l’essentiel, voilà comment j’ai procédé. Somme toute, rien de bien sorcier: j’ai simplement adapté la procédure proposée par Gaël Lavenu (une autre méthode a été postée sur le site StackOverflow à la suite de l’une de mes demandes). À partir d’un jeu de données géocodées, j’ai disposé sur une carte de la France métropolitaine (en prenant soin d’exclure la Corse, où la chaîne américaine McDonald’s ne s’est pas encore implantée) les points indiquant la localisation de chacun des restaurants, puis j’ai calculé la distance entre ces points à l’aide de la fonction distanceFromPoints de la librairie raster de R. J’ai ensuite appliqué une grille pixelisée sur la carte de la France, et colorié la grille en faisant varier l’intensité des couleurs en fonction de la distance entre les points. Pour que les contours de la carte soient plus nets, j’ai enfin exclus tous les pixels en dehors du territoire. Le résultat final a été plotté avec la librairie ggplot2.

La carte des McDonald’s de France

Le jeu de données que j’ai pu télécharger du site ggpassion.com a été mis à jour pour la dernière fois en mai 2017. Il contient les localisations de 1.248 restaurants McDonald’s, rien que pour l’Hexagone. Ces restaurants se répartissent de la façon suivante:

mcdo_fr_empty.png
Visualisation des McDonald’s de France en fonction de leurs distances mutuelles (source des données: ggpassion.com).

On peut voir que l’enseigne est bien présente sur l’ensemble du territoire, même si subsistent çà et là quelques zones où le géant américain n’a pas encore mis les pieds. Sans surprise, ces trous se situent dans des départements qui totalisent le plus petit nombre d’habitants au km². Dans la Creuse notamment, on ne trouve qu’un seul restaurant (il semblerait qu’un second ait ouvert depuis…). À l’inverse, on compte plus d’une dizaine de McDo dans les grandes métropoles, le maximum étant atteint à Paris, avec 66 restaurants très exactement, d’après le fichier de données que j’ai téléchargé sur ggpassion.com.

Le saviez-vous? Ce n’est pas à Paris qu’a ouvert le premier McDonald’s français, mais dans la ville de Strasbourg, et c’était en 1979 (il y a bientôt 40 ans, je n’étais même pas encore né)! Il a fallu attendre 1984 pour pouvoir déguster un Big Mac dans la capitale. À ce jour, McDonald’s compte plus de 1.380 restaurants dans l’Hexagone (c’est du moins ce que signale le site officiel du groupe), qui accueillent chaque jour près de 1,2 millions de clients. D’après les statistiques de Planetoscope, 13 clients poussent la porte d’un restaurant McDonald’s en moyenne chaque seconde, rien qu’en France!

La carte fait également ressortir certains tracés bien connus d’autoroutes, que l’on peut visualiser aisément sur la carte enrichie ci-dessous:

mcdo_fr_motorways
Visualisation des McDonald’s de France (en fonction de leurs distances mutuelles, source des données: ggpassion.com) et des autoroutes de France (source des données: professionnels.ign.fr).

On peut voir une longue file de McDonald’s le long de l’A7 (qui relie Lyon à Marseille), de l’A9 (qui permet de rejoindre Narbonne depuis Orange) mais aussi de l’A8 (qui fait la jonction entre Aix-en-Provence et la Côte d’Azur). L’A13, qui permet aux Parisiens de s’échapper en Normandie le temps d’un weekend ou de vacances, n’a pas été oubliée non plus. Si vous avez du mal à vous rendre compte, n’hésitez pas à visualiser la complémentarité des deux cartes en faisant glisser la barre verticale:

Montage réalisé avec Juxtapose.

La carte des Subway de France

La chaîne Subway, spécialisée dans la vente de sandwiches « préparés sous vos yeux » (c’est le slogan de la franchise en France), est moins connue que sa consœur, car d’implantation plus récente sur le continent. En France, le premier Subway a ouvert ses portes en 2001 seulement (il se situe place de la Bastille, à Paris). Dix ans plus part, la chaîne comptait près de 100 enseignes, et prévoyait l’ouverture de 1.400 points de vente dans tout l’Hexagone d’ici l’année 2015. En 2015, elle ne comptait pourtant que 400 restaurants. Sur la base des données glanées sur au-magasin.fr et de quelques recherches manuelles, j’ai pu mettre au point un fichier contenant 448 lignes, et généré à partir de là la carte suivante:

subway_fr.png
Visualisation des McDonald’s de France en fonction de leurs distances mutuelles (source des données: ggpassion.com).

Concrètement, on ne voit pas de différences fondamentales avec la stratégie d’implantation déployée par McDonald’s au cours de ces quatre dernières décennies. Le territoire est occupé de façon assez uniforme, bien qu’il existe des espaces vides là où la densité de population est la plus basse (impossible, on s’en doutait, de trouver un Subway dans la Creuse ou dans le Gers). Les grands centres urbains sont les mieux desservis, et on retrouve en filigrane certains tracés d’autoroutes (v. Figure 2).

La carte des Starbucks de France

Changement total de physionomie avec la carte des Starbucks, franchise spécialisée dans le café et apparue en France en 2004 (le premier salon à ouvrir ses portes dans l’Hexagone se situe à Paris, avenue de l’Opéra). En 2011, alors à la tête d’une soixantaine d’établissements, la firme tablait sur l’ouverture de 8 à 10 nouveaux salons de cafés par an. Objectif atteint pourrait-on dire, puisque sept ans plus tard, on compte un peu plus de 130 Starbucks en France (dont une soixantaine à Paris, soit autant que des McDo!):

starbucks_fr_empty
Visualisation des Starbucks de France en fonction de leurs distances mutuelles (source des données: kaggle.com).

Si vous n’habitez pas dans ou près d’une grande ville, il vous sera difficile de déguster un Frappuccino® ou un « tall latte soja avec café de saison », Starbucks ayant décidé de ne s’implanter pour le moment que dans les villes les plus grandes de France, même si la compagnie semble avoir laissé de côte des localités pourtant conséquentes (au grand dam de certains Rennois, qui peuvent toutefois se consoler dans des mini-Starbucks; les villes de Reims, Caen, Saint-Etienne ou Toulon ne sont toujours pas non plus dotées):

starbucks_fr_cities
Visualisation des Starbucks de France (en fonction de leurs distances mutuelles, source des données: kaggle.com) et visualisation des villes de plus de 100.000 habitants (source des données: Wikipédia).

Quant aux Starbucks localisés hors des grandes métropoles de l’Hexagone, ils se trouvent sans surprise dans des aéroports, des gares ou des centres commerciaux. Cannes, sans doute en raison du fait que des stars (notamment américaines?) y défilent chaque année au cours du festival, est l’une des plus petites villes de France à avoir son Starbucks:

starbucks_fr_all.png
Visualisation des Starbucks de France (en fonction de leurs distances mutuelles, source des données: kaggle.com) et visualisation des villes de plus de 100.000 habitants (source des données: Wikipédia). J’ai utilisé la police Font Awesome pour placer les émojis sur la carte.

Le contraste entre la France et les Etats-Unis est assez saisissant. Dans le pays où est né le géant américain, il y a presque autant de McDonalds que de Starbucks. On compte en effet plus de 13.000 Starbucks dans le pays d’Oncle Sam, contre 14.146 McDonald’s:

starbucks_USA_last.png
Visualisation des Starbucks des Etats-Unis en fonction de leurs distances mutuelles (source des données: kaggle.com).

Bonus : Quick, le faux-ami

Je ne pouvais pas terminer ce billet sans une rapide cartographie du concurrent direct de McDonald’s en France, juste derrière le géant américain dans le classement sur le marché de la restauration rapide en France, Quick, chaîne de restaurants qui n’a d’anglo-saxon que le nom (et le menu), la franchise étant… belge!

Pour la petite histoire, il faut savoir que la chaîne de restaurants Quick a été créée en 1970, et qu’elle fut le premier établissement de restauration rapide introduit en Europe. En France, Quick n’arrivera qu’en 1980 – et ce n’est pas à Paris, mais à Aix-en-Provence, sur le cours Mirabeau! Le restaurant en question fermera ses portes très bientôt, pour faire place à un Burger King – l’autre géant américain a en effet racheté la franchise en France pour y installer ses restaurants.

Au total, mon fichier de données comporte 336 lignes, pour autant de restaurants Quick. Rien de bien différent sur le plan de l’implémentation, de la stratégie déployée par McDonalds, suivie également par Subway:

quick_fr_empty2.png
Visualisation des Quick de France en fonction de leurs distances mutuelles (source des données: quick.fr).

On retrouve une concentration de restaurants dans le Nord, le long de l’autoroute qui relie Lyon au Sud, et autour de Paris; et, à l’inverse, les zones sous-peuplées désertées par la gastronomie rapide.

Le mot de la fin

Prochainement, j’ai prévu de faire des cartes du même genre, pour rendre compte de l’aire d’extension de restaurants dont les appellations sont localement distribuées (les estaminets du Nord, les Winstubs d’Alsace, les carnotzets de Romandie). Il y aura aussi bientôt des billets sur les anciennes provinces de France, la Saint-Nicolas et les jeux d’enfants (chifoumi, la chasse au dahu) – dès que j’aurai récolté assez de données pour ce faire, n’hésitez donc pas à participer à mon dernier sondage!

*Ce billet n’est sponsorisé ni par McDonald’s, ni par aucune des franchises citées. Pour être au courant de mes dernières publications, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook ou  Twitter!

A propos Mathieu Avanzi

Mathieu Avanzi est linguiste. Il a défendu une thèse portant sur l'intonation du français en 2011, et effectué plusieurs postdocs en France (Paris), en Suisse (Neuchâtel, Genève et Zurich) et en Angleterre (Cambridge). Il travaille actuellement en tant que chargé de recherche à l'université catholique de Louvain (Belgique). Ses travaux portent sur la géographie linguistique du français.

6 réponses

  1. Joan Brahamcha-Marin

    Il y a un souci dans la légende des cartes non ? Le jaune correspond à une distante moins importante entre les restaurants que le vert, alors que la légende indique le contraire…

  2. Philippe

    Pourquoi est-il toujours question de distance « mutuelle » ? Les cartes ne montrent pas la distance entre deux restaurants, mais la distance au restaurant le plus proche.

  3. La première carte me fait penser à ce dessin de Randall Munroe : https://m.xkcd.com/1138/
    (les cartes des États-Unis finissent toujours par ressembler à la carte de la desnité de population).

    De même, les cartes françaises montrent bien la « diagonale du vide » (densité de population et d’activité économique plus faible dans une zone allant du sud-ouest au nord-ouest).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.