Résultats du quiz sur les accents des Romands

A l’occasion de la  21ème semaine de la langue française et de la francophonie, nous avons conçu en partenariat avec la Délégation à la Langue Française de Suisse romande le quiz des accents Romands. Dans ce quiz, il fallait écouter 14 morceaux de conversation, et identifier, après l’écoute de chaque extrait, le canton d’origine du locuteur de l’extrait.

image_quiz

Il s’agissait pour cela de cliquer sur l’un des 7 cantons colorés d’une carte de la Suisse romande, que nous reproduisons ci-dessus.

Les participants

Au total, plus de 1500 internautes (autant d’hommes que de femmes, 36% d’entre eux ayant entre 20 et 30 ans) ont participé à ce quiz entre le 19 février 2016 et le 10 mars 2016.

Résultats

En moyenne, les participants ont obtenu un score de 5 bonnes réponses sur 14, et les meilleurs participants (9 au total) ont réussi à identifier correctement 11 locuteurs. Le graphe à gauche ci-dessous permet de voir comment les scores des participants se distribuent. Globalement, il ressort que les locuteurs de Vaud et de Genève sont les mieux reconnus, les moins bien reconnus étant ceux des cantons de l’Arc Jurassien. Ceux des cantons du Valais/Fribourg sont identifiés avec des scores intermédiaires, comme on peut le voir sur le graphe de droite ci-dessous:

Regardons à présent de plus près comment les locuteurs ont été identifiés. Sur les cartes ci-dessous, les zones de chaleur permettent de voir quelles sont les zones où les participants ont le plus cliqué. Il y a une carte associée à chaque extrait sonore, et deux extraits sonores par canton, soit 14 cartes au total.

Les locuteurs du canton de Berne (BE)

Pour ce canton, nous avions sélectionné un locuteur originaire de la ville de Bienne (né en 1923) et un locuteur de la ville de Saint-Imier (né en 1990). La carte ci-dessous donne les résultats de l’identification du locuteur de la ville de Bienne:

1_BE_bienne_1923

La carte ci-dessous donne les résultats de l’identification du locuteur de la ville de Saint-Imier:

8_BE_saint-imier_1990

Comme on peut le voir sur les deux cartes, les participants ont souvent identifié les locuteurs du canton de Bern comme originaires du canton de Neuchâtel. Pour le locuteur de Bienne, la réponse Neuchâtel a été donné majoritairement par 38% des partcipants (les cantons de Bern et du Jura arrivent en seconde position, emportant 15% des suffrages chacun). Pour le locuteur de Saint-Imier, la réponse Neuchâtel arrive également en tête avec 27% des réponses, contre 20% pour le canton de Bern (15% pour le Jura et Vaud).

Les locuteurs du canton de Fribourg (FR)

Pour ce canton, nous avions sélectionné un locuteur (né en 1923) originaire de la capitale du canton (la ville de Fribourg)  et un locuteur de la ville de Gruyères (né en 1959). La carte ci-dessous donne les résultats de l’identification du locuteur de la ville de Fribourg:

12_FR_fribourg_1928

La carte ci-dessous donne les résultats de l’identification du locuteur de la ville de Gruyères:

7_FR_gruyères_1959

Comme on peut le voir sur les deux cartes, les locuteurs du canton de Fribourg sont souvent confondus avec les Valaisans. Le locuteur de Fribourg a été identifié comme Fribourgeois dans 35% des cas, comme Valaisan dans 28% des cas. Quant au locuteur de Gruyères, c’est l’inverse: il a été identifié à 38% comme Valaisan, et à 30% comme Fribourgeois !

Les locuteurs du canton du Valais (VS)

Pour le canton du Valais, nous avions sélectionné un locuteur originaire de l’ouest du canton (Martigny) et un locuteur du village d’Isérables. Les deux locuteurs né en 1984 et en 1926, respectivement. La carte ci-dessous donne les résultats de l’identification du locuteur de la ville de Martigny:

6_VS_martigny_1984

La carte ci-dessous donne les résultats de l’identification du locuteur originaire d’Isérables:

3_VS_isérables_1926

La carte des résultats du locuteur de Martigny montre que le locuteur a majoritairement été identifié correctement (32% de réponses pour le Valais), mais que les participants ont hésité avec les cantons de Fribourg (19%, de Vaud, 18%, de Neuchâtel 12%, et de Genève, 8%). Quant au locuteur d’Isérables, il a plus souvent été catégorisé comme Fribourgeois que comme Valaisan (36% vs 35%).

Les locuteurs du canton de Genève (GE)

Les représentants du canton de Genève étaient originaire de la ville éponyme (il s’agit d’une personne née en 1941) et du village de Puplinge (le locuteur est né en 1941). La carte ci-dessous donne les résultats de l’identification du locuteur de la ville de Genève :

5_GE_genève_1954

Quant à la carte ci-dessous, elle permet de voir les réponses attribuées au locuteur de Puplinge:

13_GE_campagne_1941

Que ce soit pour le locuteur de la ville de Genève ou pour celui de Puplinge, les résultats du quiz sont les mêmes. le taux d’identification correcte avoisine dans les deux cas les 70%.

Les locuteurs du canton de Neuchâtel (NE)

Pour le canton de Neuchâtel, nous avons sélectionné un locuteur originaire de la Chaux-de-Fonds (il est né en 1981) et un locuteur de la ville de Neuchâtel (né en 1960). La carte ci-dessous présente les résultats obtenus pour le locuteur du littoral:

11_NE_bas_1960

La carte ci-dessous présente les résultats obtenus pour le locuteur de la Chaux-de-Fonds:

2_NE_haut_1981

Alors que le locuteur du « Bas » a obtenu un score d’identification correcte de 28% (il est souvent considéré comme Genevois à 20%), le locuteur du « Haut » a été identifié comme Bernois à 27%, comme Neuchpatelois à 19% et comme Neuchâtelois à 25%.

Les locuteurs du canton de Vaud (VD)

Pour le canton de Vaud, nous avons sélectionné un locuteur originaire de Lausanne (il est né en 1925) et un locuteur de la ville de Vallorbe (né en 1928). La carte ci-dessous présente les résultats obtenus pour le locuteur de Lausanne:

4_VD_lausanne_1925

La carte ci-dessous présente les résultats obtenus pour le locuteur de Vallorbe:

10_VD_vallorbe_1928

Comme on peut le voir sur ces deux cartes, le locuteur de Lausanne a été identifié correctement par la majorité des répondants (73% de bonnes réponses), alors que les répondants sont plus indécis quand il s’agit du locuteur de Vallorbe (il a été identifié à 41% comme Vaudois, mais à 20% comme Fribourgeois,  à 14% comme Genevois).

Les locuteurs du canton du Jura (JU)

Pour le canton du Jura, nous avons sélectionné un locuteur originaire de Porrentruy (il est né en 1953) et un locuteur de la ville de Delémont (né en 1965). La carte ci-dessous présente les résultats obtenus pour le locuteur de Porrentruy:

14_JU_porrentruy_1953

La carte ci-dessous présente les résultats obtenus pour le locuteur de Delémont:

9_JU_delémont_1965

En moyenne, les participants ont hésité entre les cantons de Neuchâtel, du Jura et de Berne (les réponses pour chacun de ces cantons oscillent autour des 20%, et cumulent donc à eux trois 60% des réponses).

Discussion

Au total, il ressort que les « mauvais » résultats semblent s’expliquer par le fait que certains accents sont plus proches les uns des autres que d’autres… Différentes méthode de classification automatique ont été appliquées afin de voir quels sont les groupes qui émergent. Nous présentons ci-dessous un dendrogramme issu d’un classification hiérarchique agglomérative des réponses des auditeurs :

Rplot02

Sur ce graphe, on peut voir que les auditeurs du quiz sont capables de distinguer 4 types d’accents : les accents de l’Arc jurassien (cantons BE, JU et NE), les accents des cantons du sud-est (FR et VS) , les accents du canton de Vaud et les accents du canton de Genève. Dans un prochain billet, on essaiera d’expliquer quels sont les indices phoniques qui déclenchent, dans la perception, le fait que l’on identifie un locuteur donné comme originaire de tel ou tel canton…

Remerciements

Les résultats de ce quiz ont été présentés lors d’une conférence tout public à Neuchâtel le 15 mars 2016 (plus d’infos ici). Les fichiers sons ont été tirés de la base de données OFROM. Le quiz a été diffusé grâce à l’aide des universités de Neuchâtel et de Genève.

A propos Mathieu Avanzi

Mathieu Avanzi est linguiste. Il a défendu une thèse portant sur l'intonation du français en 2011, et effectué plusieurs postdocs en France (Paris), en Suisse (Neuchâtel, Genève et Zurich) et en Angleterre (Cambridge). Il travaille actuellement en tant que chargé de recherche à l'université catholique de Louvain (Belgique). Ses travaux portent sur la géographie linguistique du français.

3 réponses

  1. Axel de Montmollin

    Très intéressante lecture des résultats après une participation motivée; merci !

    … Cependant impossible, pourtant avec des outils informatiques récents et me semble-t-il à la page, d’écouter les liens sonores transmis, et ce après plusieurs essais, en allant même sur 2 moteurs de recherche différents (Google et Mozzila), ainsi que sur 2 ordinateurs différents (poste fixe et notebook) … 😦 😦 😦

    –> Attention SVP à na pas effectuer de la surenchère technologique et de rester parfaitement ‘populaire’ dans les choix techniques retenus en guise de supports; merci d’avance !

    AdM

    J'aime

  2. Gil Stauffer

    Les extraits sonores sont beaucoup trop courts ! Il faudrait par ailleurs proposer plusieurs locuteurs
    d’âge divers, de conditions diverses et de plusieurs secteurs de la région concernée. Statistiquement, votre
    sondage ne vaut à peu près rien, plombé qu’il est, entre autres, par les différences de poids démographiques.
    Il y a en effet bien plus de Vaudois et Genevois pour reconnaître les accents de Lôzanne et des Pâquis que
    celui de Saint-Imier ou Bienne.
    Les biais de votre enquête en scient les pieds !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s